Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la liquidation du panarabisme à la fermentation du panislamisme, ou le visage d'une géopolitique impérialiste en mutation !

Publié le par Algérie libertaire

La fin de la seconde guerre mondiale avait marqué un tournant décisif dans la redistributions des pouvoirs d'influence parmi les forces en présences, ce qui laissait naitre chez les deux superpuissances victorieuses, États-Unis et Unions soviétique, la volonté de lancer, chacune de sont coté, une propagande idéologique de grande envergure tissée sur fond de programmes politiques subversifs d'une versatilité incroyable, mais surtout dotés de combinaisons idéologico-culturelles très complexe. De part et d'autre, l'Impérialisme, dans les deux cotés, droit et gauche, de visage s'adressait à chacun dans la langue de chacun, selon ses airs et ses désirs !

Du coté gauche, ou du coté droit, l'Impérialisme réussit à instaurer des systèmes de pensée politique où se mêlait héritage philosophique occidental avec des cultures différentes, cette véritable fabrique idéologique a bien fait naitre des monstruosités politiques hybrides traduits dans la réalité en régimes politico-culturels totalitaires, ce sont, d'un coté, les démocraties libérales dévorées par la dégradation de l'homme par le prolétariat (pour reprendre dans son intégralité la formule de Victor Hugo), et de l'autre coté les démocraties populaires, s'effritant à coup de violence érigée en doctrine, et de la bureaucratie génitrice des nomenklatura et des oligarchies militaro-financières, associées aux privilégiés petit-bourgeois mutés en technocrates aux visions sans lendemain !

C'est ainsi que n’acquit le panarabisme véhiculé parmi les États-Nations apparus dans les pays dits arabes récemment décolonisés, ces pays où se combinèrent les visions de droite et de gauche pour donner naissance au fameux panarabisme, étrange hybridité politique où se mêlent nationalisme, socialisme autoritaire, religion et capitalisme d'État ! Ces États aux structures purement théoriques trouvèrent dans le panarabisme le faux moyen de transcender leur inexpérience historique en optant pour une construction historique alternative, sans tenir compte des contradictions idéologiques graves qu'impliquait un tel projet porteur d'échecs politiques, économiques et culturels désastreux, tragédie vécue par des peuples embrigadés par les archaïsmes et traumatisés par la violence politique. Mais, une telle situation n'a fait que servir l'Impérialisme, l'on a vu comment ces États versatiles offraient leurs services au bonheurs des nouveaux maitres capitalistes par des changements politico-économiques conjoncturels et sources de crises à répétition, et progressivement constituer les lits de l'idéologie jihadiste islamiste. L'Impérialisme qui, en se séparant de son bras gauche trop lourd à porter, avait entamé une nouvelle transformation de ses moyens d'influence en procédant, sur fond de guerre froide et de ses prolongements actuels, à remplacer le panarabisme par le panislamisme, autre hybridité politique ingénieusement nourrie depuis longtemps pour prendre cette relève idéologique destinée encore une autre fois à offrir à l'Impérialisme les alibis d'un troisième conflit mondial par intermittence et à coup de démocratisation totalitaire violente d'une part et de remue-ménage économico-financier d'autre part.  

 

Par : Oubaya Samir

Commenter cet article