Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

René FALLET

Publié le par Algérie libertaire

 


 

« Je n'ai jamais mis de frontière entre la vie et la littérature. J'ai toujours pensé qu'il me fallait vivre le plus littérairement possible. »

« Un écrivain se sert de son héritage littéraire comme de sa propre vie ce sont des matériaux qu'il n'emploie pas à l'état brut, mais qu'il transforme et modèle selon sa propre imagination. » René Fallet

 

BIOGRAPHIE :

 

Romans, nouvelles, poésies, essais, livre pour enfants, collaboration à un album de photos, rédaction d'un journal intime, rédaction d'articles de presse et de critiques littéraires, composition de chansons… sont autant de genres que René Fallet a effleurés ou visités plus profondément.

 

Cette profusion dans les genres est assez étonnante, pour un auteur qui n'a finalement produit qu'à un rythme assez lent : environ un livre tous les deux ou trois ans, une fois l'aisance financière assurée après la victoire à l'Interallié 1964. Le ''record'' de quatre livres, Comment fais-tu l'amour, Cerise ?, Au Beau Rivage, Le Braconnier de Dieu et L'amour baroque, ainsi qu'un recueil de poèmes, 19 poèmes pour Cerise en un an et demi se situe pourtant autour de 1969 : il faut dire que René Fallet fut à l'époque aidé par un choc émotionnel fort, une rupture amoureuse, et une jambe cassée.

 

Néanmoins, cette abondance dans les genres est le symbole du bouillonnement culturel de cet autodidacte, qui, bien contraint par les faits de "se nourrir l'esprit " par ce qui lui tombait sous la main pendant l'Occupation, a tardé à trouver sa vraie voie littéraire, au moins au début de sa carrière. On peut d'ailleurs noter qu'il avait même entrepris d'écrire une pièce de théâtre en 1947, sous l'influence forte de ses lectures, comme celles de Cocteau. La multiplication des rencontres et des styles de lecture n'a pu qu'influencer René Fallet, esprit curieux, dans ce sens.

 

Jean Carmet : "René Fallet est un piéton des villes. Il passe beaucoup de temps dans les rues. Fallet est un homme de la rue. Tout l'indique : sa démarche et ses godasses; sa musette de vagabond qui fait partie de sa silhouette; ses vêtements et sa casquette, prévus pour les intempéries. Il s'habille de façon très pratique, comme tous ceux qui déambulent. Cet accoutrement lui tient lieu de capote. Fallet est un piéton décapotable. "

 

Boris Vian : " René Fallet. Je ne connais pas personnellement (je le regrette) ce jeune et talentueux bougre. [...] Mais j'ai lu sa Banlieue Sud-Est, comme beaucoup de gens, et j'ai été heureux d'y voir pour la première fois décrits et analysés avec sincérité et clairvoyance le cœur et le comportement du zazou de Seine-et-Oise, race curieuse et bien caractéristique. "

 

Georges Brassens : " On dit que René Fallet est impudique. Ce n'est pas tout à fait vrai. Il l'est surtout en paroles. Mais c'est pour jouer sur les mots. "

 

Antoine Blondin : " René Fallet a le goût et le sens des mots, ce besoin de formuler les sensations, les réflexions qui convertit le bonheur d'écrire en bonheurs d'écriture et l'univers quotidien en un domaine mythologique où les personnages les plus conventionnels sont effleurés par l'aile dorée de la poésie. Au regard des gros sujets que lui suggère parfois son imagination créatrice, sa délicatesse de facture fait songer à un fabriquant de porcelaine dans un magasin d'éléphants. "

 

Jacques Prévert : "La voie ferrée, la voie lactée, ça fait partie du même réseau. Et c'est pourquoi René Fallet retrouve son père en agitant un petit drapeau. Un drapeau rouge. Rouge d'espoir, rouge de cœur, rouge de tous les sourires du malheur. Et c'est pourquoi ce soir, 16 décembre 1955, nous pouvons boire tous deux un une sorte de Candide ou verre de vin de même couleur, en souvenir heureux de Paul Fallet, chef de train, à la santé du rail et des travailleurs. "

 

 

Biographie extraite du livre "Splendeurs et Miséres de René Fallet" (Editions Denoel) que lui a consacré Jean-Paul LIEGEOIS :

 

Né a Villeneuve St Georges (Seine-et-Oise)

le 4 décembre 1927, au 134, rue jules- Guesde de René Antoine Fallet. Il est le troisième enfant de Marie Poulossier, née en i9oo à Jaligny et de Paul Fallet, né en 1896 à Cindré (Allier)

1940 René Fallet obtient son certificat d'études. Il écrit déjà des poèmes.

1943 Premier emploi de René Fallet : il est manutentionnaire chez Dunod, éditeur, 92, rue Bonaparte à Paris. il sera ensuite, tout en quelques mois, coursier en pharmacie et apprenti foudrier.

1944 René Fallet s'engage dans l'armée, le -2 août. Il sera rendu à la vie civile le 14 octobre 1945.

1945 René Fallet entre au journal Libération, comme rédacteur stagiaire, sur recommandation de Blaise Cendrars.
1946 Parution du premier recueil de poèmes de René Fallet Le Périscope, oublié à compte d'auteur et tiré à cinquante exemplaires.-

1947 La vie en rose accourt sur moi, écrit René Fallet dans un poème daté du ler janvier. La vie lui sourit en effet : la parution de Banlieue Sud-Est, premier roman de René Fallet, est l'événement de la rentrée littéraire de cette année-là.

1948 Mort de Paul Fallet, père de René Fallet.

1950 René Fallet reçoit le Prix populiste pour " l'ensemble de son oeuvre ", à savoir ses trois premiers romans : Banlieue Sud-Est, La Fleur et la souris et Pigalle.

1952 René Fallet entre au Canard enchaîné comme critique littéraire. Première visite de Londres.

1953 Rencontre avec Georges Brassens. Premier voyage de René Fallet au Liban.

1954 Il travaille pour la premiée fois pour la télévision

1955 Rencontre avec Michelle Dubois, native d'Yzeure

1956 Mariage avec Michelle, qui devient Agathe FALLET

1958 René écrit les paroles de La Gambille, Guy Béart en écrit la musique.

1958 Il suit une course cycliste professionnelle pour la premiére fois, c'est Paris Roubaix.

1959 Il apprend à pêcher à la mouche.

1964 Se voit décerner le prix Interallié pour son livre Paris au mois d'Aout.

1965 Il est fait citoyen d'honneur de Villeneuve St Georges, le 6 février et chevalier du mérite agricole le 15 juillet.

1966 René préface le guide Julliard de la pêche.

1967 Il suit le tour de France, il est fait citoyen d'honneur de Jaligny (Allier)

1968 Mort de sa mére en juillet, il entérre la Jeanne de Georges Brassens en octobre.

1970 Il gagne la course les boucles de la Besbre et reçois le prix de l'humour pour Au beau rivage.

1972 René Fallet pend la crémaillére dans la maison Borbonnaise de Jaligny qu'il s'est fait construire, il ets fait citoyen de Thionne, le 12/11.

1973 les promoteurs chassent René de son appartement parisien du passage de la Réunion.

1974 Il appelle à voter pour François Mitterand, il reçoit le prix Scarron pour son roman Ersatz.

25 juillet 1983 décés de RF.

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Romans :


Banlieue sud-est
La fleur et la souris
Pigalle
Le Triporteur
Les pas perdus
Rouge à lèvres
La grande ceinture
Une poignée de main
Il était un petit navire
Mozart assassiné
Paris au mois daoût
Un idiot à Paris
Charleston
Comment fais-tu l'amour, Cerise ?
Au beau rivage?
Ersatz
Le braconnier de Dieu
Le beaujolais nouveau est arrivé
La soupe aux choux
Carnets de jeunesse 1
Carnets de jeunesse 2
Carnets de jeunesse 3

La trilogie sentimentale
L'amour baroque
Y a-t-il un docteur dans la salle ?
L'angevine

Essais :
Brassens
Le vélo
Les pieds dans l'eau

 

Album de photos :
Les Halles, la fin de la fête

 

Pour enfants
Bulle

 

Poésie :
Chromatiques

 

Nouvelles :
Les yeux dans les yeux

 

Sur l’auteur :


Splendeur et misères de René Fallet (entretiens et témoignages, de Jean-Paul Liégeois) (1)

 

 

 

 

Source :

(1) http://mondalire.pagesperso-orange.fr/fallet.htm

Commenter cet article